Ephrem de Nisibe (V, 7)

Ephrem de Nisibe : Maître compatissant, il endosse nos noms ; même au grain de moutarde souffre qu’on le compare (V, 7)

Ephrem de Nisibe : Sachons-le bien : s’Il n’avait revêtu des noms ; des choses, il lui eut été impossible de parler (XXXI, 2)

Ephrem de Nisibe : Il possède en effet des noms parfaits, exacts ; il en possède d’autres d’emprunt, de circonstance. Bien vite Il s’en habille ; bien vite Il s’en dévêt (XLIV, 2)

Ephrem de Nisibe : Mon fils, qui ne le voit ? Quand des surnoms se donnent, à ces vocables, il est toujours quelque prétexte (LXIII, 1)

Ephrem de Nisibe : Reçois donc sans dispute tout ce qui est écrit et tout ce qui est dit, noms et appellations ; tout cela n’a qu’un but : sauver le genre humain (LIX, 7)

Lundi 18 mars 2019 à 18h, dans la librairie Ombres Blanches, Corinne Bonnet et Fabio Porzia ont eu le plaisir de présenter, en présence de son auteur, Ron Naiweld, l’ouvrage Histoire de Yahvé. La fabrique d’un mythe occidental, qui vient de paraitre aux éditions Fayard et qui n’a pas échappé à l’attention de l’équipe MAP !

Ron Naiweld est Chargé de recherche au CNRS, au sein du Centre des Études Juives, en tant que spécialiste du judaïsme, notamment rabbinique. Dans cet ouvrage, il propose un parcours original et personnel dans l’Ancien Testament, sur les traces de deux noms qui s’y alternent : Yahvé, d’une part, et Elohim, d’autre part, qui veut littéralement dire « dieux ». L’histoire que raconte et analyse l’Auteur est celle du désir de Yahvé d’être reconnu par les hommes et de déployer sa puissance.

Ron Naiweld s’efforce de comprendre, en perçant la logique des récits (la Bible surtout, mais aussi la Lettre d’Aristée, les écrits de Philon d’Alexandrie et les interprétations rabbiniques) relatifs à un dieu se délestant progressivement de la jalousie et devenant universel. Le livre suit ainsi à la trace ce mythe de Yahvé, dans la longue durée de sa construction et de sa réception, depuis le livre de la Genèse jusqu’aux Lettres Paul, en passant par l’époque des grands empires, qui ouvre pour Yahvé de nouvelles perspectives de « puissance ».

Un parcours exigeant et savamment construit, autour d’une argumentation qui sollicite constamment les textes, en en proposant des lectures nouvelles, entre philologie, philosophie, théologie et histoire et qui intéresse de près les recherches de l’équipe MAP.

 

Ephrem de Nisibe : Des noms, même pour nous, se dégage un sens bien vigoureux (LI, 2)

Dans le cadre de ses activités de diffusion des savoirs, le projet MAP a proposé son premier cycle de conférences à l’Université du Temps Libre de Toulouse d’octobre 2018 à février 2019 :

« Noms de dieux ! Penser les dieux antiques à travers leurs appellations »

L’objectif était de présenter un thème familier à un large public – les dieux – sous un angle renouvelé et caractéristique du projet MAP : les noms. Devant une audience nombreuse et fidèle, les membres de l’équipe ont ainsi parcouru les polythéismes antiques au moyen des multiples appellations divines qui les caractérisent. Après une conférence introductive sur le « génome des polythéismes » (C. Bonnet), ce sont les figures de Yahvé (F. Porzia), Zeus (S. Lebreton), Hermès (T. Galoppin), Dionysos (S. Lebreton), Tanit (C. Bonnet), Isis (L. Bricault), Astarté (M. Bianco) qui ont ainsi été revisitées et enfin emmenées « en voyage » (E. Guillon et A. Laurent) pour clore le cycle.

Touchés par l’accueil chaleureux que nous avons reçu, nous comptons bien renouveler cette belle expérience. Rendez-vous donc en 2019/2020 pour un nouveau cycle de conférences qui s’intitulera « Où vivent les dieux ? Sanctuaires et espaces cultuels des mondes méditerranéens antiques ». Tout un programme !

© ERC MAP 2017-2022

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com