Épithètes divines et enjeux mémoriels dans l’Athènes classique et hellénistique

Le 11 mai 2019, lors du colloque international HeRMA (EA 3811) « Pratiques religieuses, mémoire et identités dans le monde gréco-romain », organisé par Delphine Ackermann, Yves Lafond et Alexandre Vincent à Poitiers, Sylvain Lebreton a présenté une communication sur les connotations mémorielles que peuvent avoir certaines épithètes divines. Dans l’optique d’interroger les articulations entre systèmes de dénomination du divin et agentivité humaine qui est celle de MAP, il s’agissait de montrer dans quelle mesure les épithètes divines pouvaient soutenir des discours et des pratiques commémoratives. L’étude de trois épithètes attribuées à Zeus à Athènes (Eleutherios, Epôpetês et Tropaios) a mis en évidence la diversité des acteurs impliqués (cité, dèmes) et de leurs motivations, tout autant que des contextes énonciatifs et/ou rituels de leur mise en œuvre.

Le 3 mai 2019, à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France), Corinne Bonnet a présenté une communication sur la stratégie qui consiste à attribuer plusieurs noms à un dieu au moyen de séquences onomastiques plus ou moins fournies. En écho au projet MAP, elle a dégagé quatre finalités principales, souvent combinées : honorer et même exalter un dieu, cibler un de ses aspects particulier, mettre un dieu en réseau avec d’autres puissances divines partageant les mêmes attributs onomastiques, enfin répondre aux exigences de contextes multiculturels.

 

 

© ERC MAP 2017-2022

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com