Programme et affiche du Colloque de mars 2020

Le programme définitif du Colloque “Naming and Mapping the Gods in the Ancient Mediterranean. Spaces, Mobilities, Imaginaries” est maintenenant disponible sur le site du colloque ! Vous pourrez aussi y retrouver l’affiche du colloque !

Nous vous rappelons que le colloque aura lieu du 25 au 27 mars 2020 à la Maison de la Recherche de l’Université Toulouse – Jean Jaurès avec une centaine de participants (communications et posters) répartis en six sessions.

Vous retrouverez le programme et l’affiche en cliquant sur le lien suivant : https://mappinggods.sciencesconf.org/resource/page/id/2

La Méditerranée antique est un monde plein de dieux. Loin d’être confinés dans leurs sanctuaires, les dieux s’ancrent dans l’environnement des hommes de multiples façons : les villes, les carrefours, les frontières et les confins, les forêts, les montagnes, la mer et bien d’autres espaces encore sont leurs domaines. Ils colonisent également les espaces imaginés, quand les poètes et les auteurs évoquent leurs lieux de vie ou ceux qu’ils parcourent lors de leurs diverses aventures. Il est donc logique que les spécialistes de l’Antiquité se soient penchés sur l’inscription du divin dans l’espace depuis longtemps déjà. Dans cette dynamique, le colloque Naming and Mapping the gods in the Ancient Mediterranean. Spaces, Mobilities, Imaginaries souhaite réunir les compétences et les spécialités de multiples disciplines – archéologie, histoire, géographie, anthropologie, histoire des religions, philologie, réception, social network analysis – afin d’envisager à nouveaux frais le corpus documentaire concerné par l’intersection entre le divin et l’espace. Cette intersection invite en effet à une pluralité de questionnements, déclinés dans les axes ci-dessous.

Le colloque ambitionne en outre de se distinguer en proposant un angle d’approche innovant, inspiré des thématiques du projet ERC MAP : l’intersection entre les espaces et les désignations des dieux. Les modes de désignation des puissances divines, dès lors qu’ils sont envisagés comme des moyens de définir, de caractériser, de différencier, mais aussi de mettre en relation, constituent effectivement autant d’indices d’une “cartographie” dynamique et complexe du divin. À cet effet, plusieurs pistes sont proposées : L’espace comme attribut onomastique, Nommer l’espace des dieux, Les modes de présentification des dieux dans l’espace, Mettre les dieux et les lieux en équation, Sanctuaire et émergence des villes, Les religions « urbaines ».

Les inscriptions pour le colloque de MAP, « Naming and Mapping the Gods in the Ancient Mediterranean. Spaces, Mobilities, Imaginaries » pour les membres de l’UT2J (personnels, enseignants, étudiants) sont maintenant ouvertes.

Vous pourrez vous inscrire sur le site du colloque en suivant le lien : https://mappinggods.sciencesconf.org/registration

Nous rappelons que l’inscription sur le site du colloque est gratuite et obligatoire et n’est disponible que pour les membres de l’UT2J.

La Méditerranée antique est un monde plein de dieux. Loin d’être confinés dans leurs sanctuaires, les dieux s’ancrent dans l’environnement des hommes de multiples façons : les villes, les carrefours, les frontières et les confins, les forêts, les montagnes, la mer et bien d’autres espaces encore sont leurs domaines. Ils colonisent également les espaces imaginés, quand les poètes et les auteurs évoquent leurs lieux de vie ou ceux qu’ils parcourent lors de leurs diverses aventures. Il est donc logique que les spécialistes de l’Antiquité se soient penchés sur l’inscription du divin dans l’espace depuis longtemps déjà. Dans cette dynamique, le colloque Naming and Mapping the gods in the Ancient Mediterranean. Spaces, Mobilities, Imaginaries souhaite réunir les compétences et les spécialités de multiples disciplines – archéologie, histoire, géographie, anthropologie, histoire des religions, philologie, réception, social network analysis – afin d’envisager à nouveaux frais le corpus documentaire concerné par l’intersection entre le divin et l’espace. Cette intersection invite en effet à une pluralité de questionnements, déclinés dans les axes ci-dessous.

Le colloque ambitionne en outre de se distinguer en proposant un angle d’approche innovant, inspiré des thématiques du projet ERC MAP : l’intersection entre les espaces et les désignations des dieux. Les modes de désignation des puissances divines, dès lors qu’ils sont envisagés comme des moyens de définir, de caractériser, de différencier, mais aussi de mettre en relation, constituent effectivement autant d’indices d’une “cartographie” dynamique et complexe du divin. À cet effet, plusieurs pistes sont proposées : L’espace comme attribut onomastique, Nommer l’espace des dieux, Les modes de présentification des dieux dans l’espace, Mettre les dieux et les lieux en équation, Sanctuaire et émergence des villes, Les religions « urbaines ».

La conférence inaugurale du Colloque “Naming and Mapping the Gods in the Ancient Mediterranean. Spaces, Mobilities, Imaginaries” aura lieu le 24 mars à 17h30 à la Salle San Subra (Saint Cyprien). Nous aurons le plaisir d’écouter William Van Andringa (EPHE) : “Quand Jupiter se manifeste en foudroyant : enterrement de la foudre et savoir religieux local”. La présentation se fera en français avec le diaporama en anglais.

La participation à la conférence se fait sur inscription uniquement. Attention le nombre de place est limité, n’attendez pas pour vous inscrire !

Pour cela, écrivez-nous à l’adresse suivante : erc-map@univ-tlse2.fr

La Méditerranée antique est un monde plein de dieux. Loin d’être confinés dans leurs sanctuaires, les dieux s’ancrent dans l’environnement des hommes de multiples façons : les villes, les carrefours, les frontières et les confins, les forêts, les montagnes, la mer et bien d’autres espaces encore sont leurs domaines. Ils colonisent également les espaces imaginés, quand les poètes et les auteurs évoquent leurs lieux de vie ou ceux qu’ils parcourent lors de leurs diverses aventures. Il est donc logique que les spécialistes de l’Antiquité se soient penchés sur l’inscription du divin dans l’espace depuis longtemps déjà. Dans cette dynamique, le colloque Naming and Mapping the gods in the Ancient Mediterranean. Spaces, Mobilities, Imaginaries souhaite réunir les compétences et les spécialités de multiples disciplines – archéologie, histoire, géographie, anthropologie, histoire des religions, philologie, réception, social network analysis – afin d’envisager à nouveaux frais le corpus documentaire concerné par l’intersection entre

le divin et l’espace. Cette intersection invite en effet à une pluralité de questionnements, déclinés dans les axes ci-dessous.

Le colloque ambitionne en outre de se distinguer en proposant un angle d’approche innovant, inspiré des thématiques du projet ERC MAP : l’intersection entre les espaces et les désignations des dieux. Les modes de désignation des puissances divines, dès lors qu’ils sont envisagés comme des moyens de définir, de caractériser, de différencier, mais aussi de mettre en relation, constituent effectivement autant d’indices d’une “cartographie” dynamique et complexe du divin. À cet effet, plusieurs pistes sont proposées : L’espace comme attribut onomastique, Nommer l’espace des dieux, Les modes de présentification des dieux dans l’espace, Mettre les dieux et les lieux en équation, Sanctuaire et émergence des villes, Les religions « urbaines ».

Le projet MAP organise, dans le cadre de l’Annual Meeting de la European Association of Biblical Studies (EABS) qui se tiendra à Wuppertal du 3 au 6 août 2020, une nouvelle unité de recherche intitulée “Ancient Jewish and Christian Religions in their Broader Religious Landscapes”.

Comme il s’agira de la première année de l’unité de recherche, nous aimerions organiser une session exploratoire centrée sur l’Ancien Testament afin de proposer un état des lieux de l’étude de la religion de l’ancien Israël et d’identifier les nouvelles tendances de la recherche. Pour cette raison, nous encourageons les chercheurs qui s’intéressent à la religion de l’ancien Israël et, en particulier, à ses liens avec le Levant et le Proche-Orient au cours du premier millénaire avant notre ère, à présenter une proposition de communication. Les communications traitant, mais pas seulement, des aspects suivants sont particulièrement bienvenues :

– les nouvelles tendances dans l’étude de la religion de l’ancien Israël ;

– les nouvelles approches méthodologiques de l’étude des religions sémitiques anciennes ;

– une réévaluation de l’opposition entre les notions de “monothéisme” et de “polythéisme”, de religions “urbaines” et “extra-urbaines” ou même “nomades”, etc. ;

– des études comparatives entre le dieu biblique et d’autres dieux similaires (notamment dans les religions phénicienne et araméenne et dans celles de la péninsule transjordanienne et arabe) ;

 

– des études sur les stratégies similaires de représentation du divin en iconographie ou onomastique (divine ou humaine) dans différents systèmes religieux.

L’appel à contributions est ouvert et la date de clôture est fixée au 20 février 2020.

Lien vers la page de l’unité de recherche : https://www.eabs.net/EABS/Research-Units/Research_Units/Research_Units_2020/Ancient_Jewish_and_Christian_Religions_in_their_Broader_Religious_Landscapes.aspx

Lien vers l’appel à contribution : https://www.eabs.net/EABS/Abstract_system/Call_for_papers_Wuppertal.aspx

© ERC MAP 2017-2022

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com